• Dorian Gray

    Dorian GrayDorian Gray, petit-fils de Lord Kelso et fils de Margaret Devereux, est un bourgeois londonien à l'époque victorienne. Élégant et d'une grande beauté, il décide de faire peindre son portrait par son ami Basil Hallward. L'ami de ce dernier, Lord Henry Wotton, surnommé Harry, rencontre par hasard Dorian un jour en venant chez Basil. Il deviendra vite l'ami du jeune Dorian.

    L'œuvre de Basil est terminée, et il s'avère qu'elle est le plus beau tableau jamais peint. Dorian affirme qu'il donnerait tout, y compris son âme, pour que le portrait vieillisse à sa place, et que lui-même garde à jamais sa jeunesse et sa beauté. Ce qu'il regrettera amèrement...

    Mon Avis : Ce film, contrairement à ceux évoqué dernièrement est loin d'être horrifique. Certes, mais il tient un peu du côté gothique quand même. 

    La scène de départ laisse présager un changement assez horrible de notre magnifique Dorian. Ce pauvre garçon même si il est très beau, n'a aucun orgueil ni même de vanité, il n'est que gentillesse et douceur : c'est un sucre d'orge. Mais il se fait vite dévorer par Henry.

    Au départ, j'ai été un peu sceptique quant au caractère de Dorian Gray. Je l'ai trouvé bien trop naïf et manipulable. Et surtout je trouvais que son évolution allait bien trop vite. En fait, plus généralement, mis à part la fin, ce film va bien trop vite. Non seulement Dorian plonge très facilement du côté obscur (oui, j'ai osé) mais ces relations sont également bien vite acceptés. A peine a-t-il rencontré Basil que celui-ci peint déjà son portrait, de même pour Henry. C'est pour cette répétition que je soupçonne un effet plus qu'une erreur, mais de mon point de vue, ces relations évoluent bien trop vite et ne nous laisse pas le temps de découvrir les personnages. 

    Ensuite tout va plus vite lorsqu'il a complètement basculé.

    Mais, au moins, on peut observer cette rapidité en contraste avec la deuxième partie. Quand Dorian revient, tout est plus lent, en commençant par la découverte du dernier personnage principal.

    Si j'ai décidé de regarder ce film c'est grâce à mon professeur d'anglais. Et elle a soulevé une question intéressante : Que représente Henry Wotton ? 

     Il est facile de déterminer qui est Basil ; c'est une conscience. Il met Dorian en garde plusieurs fois. 

    Mais Henry ? Est-il la tentation ? Le regret ? 

    Le texte que j'ai étudié mettait plutôt en avant sa vieillesse et son regret, mais le film ne le fait pas, il ne lui donne pas un âge avancé. 

    Evidemment, le personnage le plus intéressant reste Dorian, finalement c'est bien celui qui a le plus de regret. Son plaisir n'a duré qu'un temps et finalement il en a souffert plus qu'il n'en a tiré du bonheur.

    Evidemment les scènes de sexe ne manqueront de choquer les bonnes âmes.

    Un dernier point encore, ici son mal est plus représenté par ses débauches que par autre chose. Alors je vous pose la question : Pour vous le sexe peut-il représenter le mal ?

    Bref, c'est un film qui n'est pas mauvais mais sans plus, l'histoire a plutôt mal vieilli si on considère qu'elle dénonce le sexe en abondance. Les personnages reste sous traités d'après moi. Et je pense qu'Oscar Wilde dans son roman se permet plus longueur, ce qui manque un peu ici. 

    « Sweeney Todd, le diabolique barbier de Fleet StreetOrgueil & Préjugés & Zombies »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :