• La belle écosse

     

    Si l'on vous disait de donner trois mots par rapport à l’Écosse, que seraient-ils? Pour moi, ce serait nature, accent et culture.


    * * *

    Bienvenue dans ce nouveau article spécial. Aujourd'hui, je vous emmène donc (re)découvrir l’Écosse. Aaaaaah l’Écosse, un pays bien sympathique. Dedans, je vais regrouper plusieurs aspects dont je vais vous parler. Voici-ci ci-dessous un petit plan de ce que vous allez apprendre (ou revoir pour ce connaissant déjà l'endroit):

     

     1. le vocabulaire

    2. la culture

    3. la nourriture

    4. les villes principales

     

    I - Vocabulaire. 

    Étant donné que je vis en Écosse que depuis 3 mois et demi, je n'ai pas encore un très large vocabulaire ou expression à vous donner mais en voici quelques-unes que j'utilise pour la plupart ; ou que j'entends tous les jours:

    Wee. Wee veut dire "petit". Ex: a wee thing. A wee kid. A wee dog. A wee plate. Ça va avec tout ce que vous voulez. C'est très mignon à dire en plus.

    Ned/Neds ce sont ce que nous équivalons avec "racaille", "gros dure de la citée". C'est utilisé dans toute l'Écosse bien évidemment mais je l'ai plus entendu à Gladgow par rapport à l'histoire de cette ville.

     

    Ensuite c'est le nom que me sort mes professeurs en début de cours pour nous saluer:
    folks. Je ne sais pas vraiment sa traduction pure mais que pensez-vous si l'on vous dis: "Hi there folks!" ?

     

    Et le dernier à ma connaissance est:
    lad. Lad est dit lorsque vous partager un appartement avec des personnes, vous les appelez lads. Vous pouvez également dire flat mates.

     

    Après les deux derniers mots que je connaisse sont des mots vulgaires alors je ne vais pas les mentionner. Sachez que ce n'est pas le F word.

     

    * 

     

    II - La culture.  

    A) Kilt et Cornemuse.  

    Vous le savez tous, l'Écosse est connue parce que des hommes portent des jupes. Et ces fameuses jupes sont les magnifiques Kilts, accompagné par la cornemuse, s'ils savent en jouer. La cornemuse est un art écossais par excellence, la cornemuse est jouée sur deux registres traditionnels : le ceol mor, grande musique écrite pour elle, et le ceol beag, musique légère inspirée des marches, gigues et autres danses populaires ou événements festifs. Des concours se déroulent durant les Northern Meeting Piping Competitions à Inverness en septembre, et à Oban pour les Argyll Gatherings.

    Et la tradition pour les kilts va avec qu'ils ne portent réellement rien en dessous. Même en hiver. Le kilt, qui était à l'origine le costume traditionnel highlandais, est maintenant associé à toute l'Écosse. Le kilt n'est porté que par les hommes et c'est un art. Ils attachent en effet une importance particulière aux accessoires. La bourse, portée sur le devant du kilt, le sporran, est de cuir. Les écussons, les crest badges, aux armoiries du clan, sont arborés avec fierté. Le couteau (Skean Dhu), glissé dans la chaussette, complète la tenue.

    Il va de soi qu'il existe des chansons écossaise dont une que j'apprécie fortement, et que tout Écossais normalement connait: I would walk 500 miles.

     

    B) Clans et Tartans.  

    Le type de relations qui existe entre les Écossais constitue l'un des traits fondamentaux de la société celte. Le clan, bien sûr, en émane directement. Le mot gaélique clann signifie « enfants », « descendance ». Le clan, ce fut d'abord une famille avec le père pour chef. Son fils lui succédait ; de là vinrent les noms de famille commençant par Mac, qui signifie « fils ». Puis les liens parentaux se sont desserrés, et le terme s'étendit à tous les membres de la famille reconnaissant l’autorité du chef. Les divisions naturelles de l'Écosse celte ont sans doute favorisé cette organisation sociale des clans érigée en système tribal. Entre eux, les guerres étaient fréquentes et leur puissance gênait parfois les rois qui, à maintes reprises, tentèrent de réduire leur influence. Chaque clan revendiquait sa devise en gaélique, en anglais ou parfois en français.

    Le particularisme des clans s'est manifesté dans le port du tartan, un tissu écossais dont les motifs et les couleurs varient d'un clan à l'autre. L'obligation de porter le tartan du clan est une invention de la fin du XVIIIe siècle. À l'origine, les tissus arboraient un dessin très simple à deux ou trois couleurs. Les teintures étaient obtenues à partir de produits naturels ; chaque vallée avait ses produits, donc ses couleurs, et les gens d'une même région portaient souvent des étoffes semblables. Avec l'apparition des couleurs chimiques, les dessins sont devenus plus élaborés et plus variés.

     

    C) Certaines coutumes. 

    - On ne serre pas la main d’un Écossais, sauf quand on le voit pour la première fois. On lui claque encore moins la bise, surtout si on ne le connaît pas, shocking !

    - Faire la queue est une institution sacrée, à respecter absolument. On ne resquille pas dans une file d’attente... ce qui peut paraître curieux à certains tempéraments plus latins !

    - Les prises électriques comportent toujours trois fiches (adaptateur nécessaire) et sont surtout munies d’interrupteurs. Il faut simplement pensez à presser sur « on » ce que j'ai tendance à beaucoup oublier...

    - La présence d’un fantôme dans une demeure devient une plus-value et les agents chargés de la vente d’une habitation hantée sont tenus d’informer l’acheteur des habitudes et petites manies du spectre !

     

    III- La nourriture. 

               A) Gastronomie en générale.

    En Écosse, on mange plus tôt qu’en France. Du coup, je peux vous dire qu’il n’est pas toujours évident de trouver un resto servant après 21h voire 20h, surtout dans les campagnes. Bien évidemment, les grandes villes comme Édimbourg ou Glasgow, où l’on peut s’attabler jusqu’à 22h, voire un peu plus tard en fin de semaine, échappent à la règle.

    Le breakfast est composé le plus souvent par des cereals ou du porridge (bouillie d'avoine au lait aussi appelé Oatsest suivit de peu par le cooked breakfast avec des œufs (au plat, brouillés ou pochés), du bacon et des saucisses et parfois un potato scone (typiquement écossais). On peut y rajouter des tomates poêlées, champignons, des baked beans, du black pudding (boudin noir poêlé) et même du haggis. Le tout accompagné de toasts sur lesquels on étale beurre et marmelade.
    Tout ça, c’est ce qu’on appelle le full Scottish breakfast.

    La belle écosse

     (ceci n'est pas ma photo, trouvé sur le net)

     

             B) Les spécialités.

    Tout d’abord, le fameux haggis. Il s'agit d'une panse de mouton farcie avec la fressure de l'animal, sel, poivre, oignons, avoine, longuement cuite et en général accompagnée de purée de navets et de pommes de terre. Il existe aussi une version végétarienne : la viande est remplacée par un mélange de haricots noirs, lentilles, champignons, carottes et autres épices. Le haggis est souvent proposé comme entrée.

    Puis les stovies (sorte de hachis parmentier), les délicieux tattie scones (à base de pommes de terre) servis au petit déjeuner.

    C)   

         C) Boissons alcoolisées. 

    Pour ce qui est des boissons, je ne peux vous parler que de la lager, bière à basse fermentation, toujours blonde, bien pétillante et servie fraîche. On la trouve en bouteille ou à la pression (on tap). La plus répandue est la Tennent's lager, brassée à Glasgow.

     

    *

    IV – Villes principales que j’ai visitées.

    - Glasgow. Même si ça a été assez cour et que nous avions surtout marché dans la ville et aux alentours (avec ma sœur et maman), c’est une bien belle ville avec une architecture incroyable.La belle écosse Photo du musée d’art que nous avions visité. Les écossais on une drôle de manière de scénographier leur musée. Par exemple celui-ci était constitué un peu de tout à la fois. Il exposait des sculptures et à côté des animaux empaillés.

     

    - Edinburgh. Je l’ai visité avec ma sœur en Décembre pour le marché de Noël, c’était splendide. Nous sommes même monter sur une petite coline pour observer le coucher du soleil.

    La belle écosse

    La belle écosse

     

    - Et enfin Ayr, ma petite ville à moi. On peu y faire le tour à pieds en maximum 2 bonne heure. Je suis à quarante minutes de la mer, mais je vous rassure je ne vais pas me baigner de sitôt dedans.

    La belle écosse

    La belle écosse

    Oh, j’oubliai, la ville de ma sœur : Aberdeen, aussi appelé Aberdream. Connu pour ses bâtiment gris, à quarante minute en bus, on arrive dans une autre petite ville pour partir faire une petite expédition de deux heures afin d’arriver à un magnifique château :  Dunnotar Castle.  

    La belle écosse

     

    La belle écosse

     

     

    Et pour finir, en petit bonus je vous montre des photos de l'île d'Arran, à 45 minutes en train de la où j'habite et à 1h30 de ferry pour y arriver, mais ça vaut le petit voyage, c'est magnifique.

    La belle écosse

    La belle écosse

    La belle écosse

    et la dernière, Brodick's Castle

    La belle écosse

     

     

    J'espère que cet article vous à plus!

    N'hésitez pas à commenter et merci d'avoir lu <3

     

    (toutes photos ont été prises par moi, où ma mère, sauf celle indiquée)

    « La maison du Guet Etre une Wanderlust »
    Google Bookmarks Pin It

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :