• La sélection : Tome 1, 2, 3

    La sélection : Tome 1, 2, 3Trois cent ans ont passé et les États-Unis ont sombré dans l'oubli. De leurs ruines est née Illea, une monarchie de castes. Mais un jeu de téléréalité pourrait bien changer la donne.

    Elles sont trente-cinq jeunes filles: la "Sélection" s'annonce comme l'opportunité de leur vie. L'unique chance pour elles de troquer un destin misérable contre un monde de paillettes. L'unique occasion d'habiter dans un palais et de conquérir le cœur du prince Maxon, l'héritier du trône.
    Mais pour America Singer, cette sélection relève plutôt du cauchemar. Cela signifie renoncer à son amour interdit avec Aspen, un soldat de la caste inférieure. Quitter sa famille. Entrer dans une compétition sans merci. Vivre jour et nuit sous l’œil des caméras...
    Puis America rencontre le Prince. Et tous les plans qu'elle avait échafaudés s'en trouvent bouleversés...

    Mon Avis : Je ne peux pas dire honnêtement que La Sélection est un mauvais livre. Je peux dire que c'est un bon livre, mais clairement je ne peut pas le qualifier d'excellent. Loin de retrouver, comme je m'y attendais un nouveau Hunger Games ou un nouveau Divergent - puisqu'il s'agit tout de même d'une intrigue différente - je ne peux pas dire que je sois surprise du caractère du personnage principal qui reste un concentré d'héroïne qui ne veut pas en être une etc... Sa seule distinction est son amour pour la musique qui se retrouve bien vite relégué au second plan. C'est dommage que cet élément ne soit pas exploité plus que ça : America reste une artiste et si de temps à autre l'auteur aime le rappeler, cela n'a aucune importance dans l'intrigue. Évidemment on pourrait justifier ça en se disant que ce n'est que pour la caste que c'est important mais je ne suis pas d'accord. J'ai échafaudé des milliers de scénario qui pouvait se résoudre grâce à l'intervention musicale d'America. Mais l'auteur ne l'a pas retenue et à préféré se fondre dans la masse en utilisant la qualité qui sied à toutes les héroïnes : la rébellion.
    Ne pourra-t-on jamais avoir une héroïne réfléchi ?
    Pour le défense de Katniss, elle n'a pas reçu d'éducation, contrairement à America qui a appris à se tenir en société, de par son statut de chanteuse.
    Pour ce qui est de Maxon, pour ma part je le trouve superficiel. Il prend du plaisir avec des filles alors qu'il n'avait jamais embrassé personne avant America etc ... On dirait qu'il change de personnalité.
    Quant à Aspen, il ressemble beaucoup à Gale de Hunger Games. Il se bat pour ses idées et deviens presque extrémiste à certains moments. Mais, contrairement à Suzanne Collins qui pousse le vice jusqu'à rendre responsable Gale de la mort de Prim, ici et encore une fois l'auteur ne reste qu'en surface d'une personnalité qui pourrait être bien plus exploités.
    L'intrigue générale se répète sans arrêt et si le livre n'était pas facile à la lecture, il y a longtemps que j'aurai envoyer balader le bouquin. Le même schéma se répète encore et encore : une épreuve, une dispute, une attaque et une réconciliation.
    Je n'avais aucun doute que la fin quand j'ai commencé le tome 3. J'avais compris Aspen et America et Maxon. L'intrigue commençait à traîner un peu. Et je pense que tout aurait pu se finir en beaucoup moins de temps c'est à dire un long tome. Seule surprise : Céleste et Marlee ... et je n'en dis pas plus.
    Globalement, un livre agréable

    « Everything, Everything by Nicola YoonThe 100 - saison 1, post-apocalyptique palpitante ! »
    Google Bookmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :