• Le Dernier jour de ma Vie - Livre & Film

    Le Dernier jour de ma Vie - Livre & FilmSamantha Kingstone a tout pour elle : le petit copain le plus craquant du monde, trois meilleures amies géniales, et une côte de popularité illimitée. 

     

    Ce vendredi de février aurait dû être un jour comme les autres. Un jour parfait dans une vie de rêve. Mais ce vendredi de février est le dernier pour Sam. Pourtant elle va obtenir une deuxième chance. Ou plutôt sept chances. Sept jours pour démêler le mystère entourant sa mort. Sept occasions de découvrir la vraie valeur de tout ce qui l’entoure.

     

    Ce vendredi est le dernier jour de la vie de Sam. Ou le premier ? »

     

     

    Before I Fall ou Le dernier jour de ma vie par Lauren Oliver

     

    Dans un premier temps, j’aime beaucoup cette auteur, le premier livre que j’ai lu d’elle était Delirium, une trilogie. Je ne l’ai jamais fini ... Je ne sais pas vraiment pourquoi mais il faudra que je le fasse à l’occasion sans aucun doute parce que cette femme a un véritable don. 

    Je vous dis souvent que j’ai aimé tel ou tel livre et je ne vous men évidemment pas. Mais ici, ce n’est pas ce genre de sentiment qui s”exprime quand je lis c’est beaucoup plus profond. 

    En ce jeudi 14 juin, j’ai fini le livre. Ou plutôt je le finissais pour la deuxième fois (puisque je l’ai déjà lu au collège) ; je voulais le relire principalement pour voir le film. Je voulais avoir l’histoire toute fraiche en tête. Et je ne sais pas... je trouve ça surprenant que je l’ai lu quand j’avais à peine 14 ans.. voire moins.

    C’est peut-être le contexte actuel chez moi ou mon état d’esprit ou  autre mais je l’ai trouvé très  dur ce livre. Pas dans le sens où il y a des mots compliqués, ou qu’il y a des phrases longues mais dans le sens où il m’a touché réellement. Et ça ce n’est pas une mince affaire. De me toucher si c’est facile je suis une guimauve mais de pénétrer à ce point en moi c’est plus compliqué. Et c’est ce que fait l’auteure. C’est vraiment magnifique. 

     

    Pour aborder les points habituels, les personnages sont évidemment bien construits, en fait ils sont le centre de l’intrigue. J’adore Kent et même Lindsay trouve de la compassion dans mon coeur froid. 

    En réalité tout me plait dans ce livre : du petit détail ou points les plus généraux. L’idée de répétition est très bien exploitée : on ne s’ennuie pas en lisant alors que finalement, on lit plusieurs fois la même chose. Et l’évolution de Sam. 

     

    Pour finir j’ai une question : quel est l’abruti qui a mis un E a Kingston que la quatrième de couverture ?? 

     

    Ensuite, puisque c’était mon objectif à l’origine parlons du film. Globalement, l’esprit du livre est respectée même si il y a beaucoup d’élément qui sautent. 

    Si certains se souviennent de ma critique sur La Voleuse de Livre Film, vous vous rappellerez peut-être que j’avais aussi dit que beaucoup d’éléments disparaissaient. Mais ici, ce n’est pas la même disparition. La réalisatrice a certes privilégié l’intrigue principale et en a écarté tout le reste mais, et c’est le plus important elle n’a pas loupé le fond du livre (contrairement à la Voleuse de Livres, je ne crois pas avoir besoin de le préciser). 

     

    En vérité ce qui m’a quand même dérangé c’est la violence qui disparait un peu, et le trash. Autant pour le trash je peux comprendre, il y a des choses à l’écran qu’on ne peut pas montrer et des lycéennes en train de fumer ou de s’envoyer leur prof en fait partie. Autant la violence de “l’accident” de Juliette fait beaucoup de mal à Sam, elle le vit très mal et ce n’est pas du tout exploité dans le film. 

     

    Egalement, ils rallongent le temps dans le films : dans le livre Sam passe 7 jours alors que dans le film on comprends qu’elle en passe beaucoup plus et en plus seulement 6 jours sont racontés : le 5 et 6ème jours ont fusionnés... Bon c’est un détail d’autant que c’est 2 journées plutôt ressemblante. Mais je l’ai quand même noté. Je ne vais pas vous lister la foule de détail qui sont sucrés mais je vais quand même en pointer un autre. 

      

    Anna est lesbienne dans le film, si bien qu’on a l’impression que les filles sont homophobes quand elles l’insultent, et là pour moi ça va loin. Dans le livre ce sont juste des pestes elles sont méchantes certes mais il n’est pas question détruire quelqu’un pour son orientation. Le film les rends déjà méchante mais leur donne un côté plus ... je ne sais pas quoi qui ne colle pas vraiment. Ce sont de grosses pouffes et c’est tout, elle ne sont pas plus profondément méchante que ça, à part Lindsay peut-être. 

    « The Kissing Booth Parlons un peu de Wattpad »
    Google Bookmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :