• Les Films de Noël, ou les Films qu'on déteste adorer !

    Bonjour, bonsoir les Lovamédiens !

    Aujourd'hui on se retrouve pour un article spécial : les films de Noël : on les adores mais ils nous cassent quand même bien les pieds ! 

    J'en ai vu beaucoup, surtout cette année alors au lieu de faire un article sur chaque film j'en fais un entier sur tout les films. 

    D'abord, il y a un règle fondamentale dans les films de Noël : Si la femme a un poste avec un minimum de responsabilités (hors service en restaurant), elle n'a pas d'enfants. Et oui, les films de Noël sont ce qu'on peut trouver de plus cliché pour la femme. Souvent si la femme est mère, elle bataille pour trouver un appartement et un petit travail de vendeuse ou serveuse dans lequel elle se retrouvera au moins une fois en retard à cause des enfants. Et ses enfants veulent qu'elle retrouve l'amour.

    Pour ma part si ma mère trouve un nouveau mari, je le fiche dehors à coup de pied. Et j'en connais beaucoup d'autres qui en ferait autant. 

    Ensuite, les rencontre en 15 jours... Oui, en 15 jours, les deux amoureux sont sûrs de s'aimer et se demandent en mariage. Et après quoi ? Les fêtes de Noël finies, tout le monde est plus maussade, moins heureux, moins généreux alors ils se séparent forcément ! Mais ça personne ne le dit, il faudrait pas casser la magie... En ce sens, les films à propos de 2 amis d'enfance qui se retrouvent et tombent amoureux est légèrement plus réaliste. D'où mon conseil de Noël : Eloise fête Noël ! 

    RésuLes Films de Noëlmé : A quelques jours de Noël, l’hôtel Plaza est en effervescence. Rachel, la fille du propriétaire, doit épouser Brooks Oliver, un homme qui n'en veut secrètement qu'à sa fortune, alors qu'elle-même n'a d'yeux que pour le beau serveur Bill. Par ailleurs, la maison de Mme. Thornton est menacée de destruction. Au milieu de tout cela, la petite Eloïse, six ans, qui a plus d'un tour dans son sac, tente de venir en aide à tout ce beau monde.

     

    Ensuite, outre ces clichés du genre, les téléfilms passés ont parfois un léger problème de montage. J'ai déjà vu un film de Noël dans lequel le même dialogue revenait 2 fois. Oui, exactement la même, simplement la scène n'était pas tournée au même endroit.

    Aussi, il me semble parfois qu'il manque des scènes, des éléments importants, parfois juste un coup de téléphone pour indiquer une décision prise par un personnage ou un départ pour expliquer comment il est arrivé là... Je vous assure que parfois il manque juste un petit quelque chose qui aurait parfait le film.  

    Bon, maintenant que j'ai bien descendu les films de Noël, passons au point positif, THE point positif : ils apportent du rêve... 

    Oui, évidemment quand on voit des gens galérer en amour, dans la vie, avec l'argent et que ces gens nous ressemblent un peu, on apprécie beaucoup les fameux miracles de Noël. On a beau dire qu'on y croit pas, il ya quand même une petite étincelle qui s'éveille au fond de nous. J'en ai pour preuve, ma propre mère qui n'est pas du genre à se dévoiler mais dés qu'il s'agit d'un film de Noël, il y a quelque chose qui se passe, un je ne sais quoi qui change tout. 

    Maintenant je vous propose une petite liste de ma sélection de Noël ! Bon ou mauvais, ce sont ceux que j'ai apprécié. 

    Les Classiques :

    Les Films de Noël, ou les Films qu'on déteste adorer !

    Un Noël au chateau/ Il était une fois à Castlebury/Une princesse pour Noël (oui il y a plusieurs titre...aller savoir) : Julie a toujours rêvé d'un monde merveilleux, mais elle reste coincée dans son petit village... Quand la possibilité inattendue de passer Noël avec le duc de Castlebury se présente, Julie saisit l'opportunité et part pour le château près du Liechtenstein.

     

     

    Les Films de Noël, ou les Films qu'on déteste adorer !

    Le Grinch est un croque-mitaine de poils verts qui arbore un sourire élastique jusqu'aux oreilles. Misanthrope exilé, il vit depuis 53 ans dans une grotte sur le mont Crumpit avec son chien Max.C'est ainsi que le Grinch devint un ermite grognon et un farceur pervers détestant Noël et tout ce qui va avec. Surtout le Noël des habitants de Whoville, en bas, dans la vallée. Il est allergique à toute cette joie qui émane de cette petite ville.
    Mais une petite fille, Cindy Lou, souhaiterait en savoir plus sur celui qu'on présente partout comme un monstre. Pour ce faire, elle gravit courageusement le Mont Crumpit et s'en va frapper à la porte du Grinch.

    Coup de Coeur :

    Les Films de Noël, ou les Films qu'on déteste adorer !

    Le Médaillon de Noël : Christine Eisley, une mère célibataire qui lutte pour joindre les deux bouts, a emménagé il y a quatre mois à Wilsonville, une charmante petite ville du Vermont. Un matin, elle sauve la vie d’une dame, victime d'une crise cardiaque. En la secourant, elle égare un médaillon représentant l’étoile polaire, qui lui vient de son père qu’elle n’a jamais connu. La mère de la jeune femme lui disait que tant que cette étoile brillerait, il y aurait toujours de l’espoir. Christine arrive en retard au restaurant où elle travaille, se fait renvoyer et se rend compte qu’elle a perdu son précieux médaillon. A trois semaines de Noël, le sort semble s’acharner contre elle quand elle apprend que son ex-mari veut obtenir la garde de leurs enfants, Zach et Kelly, et qu’elle va en plus se faire expulser de sa maison.

    Les Films de Noël, ou les Films qu'on déteste adorer !

    La promesse de Noël : Elise déteste Noël depuis qu'elle a appris l'infidélité de son mari un soir de réveillon. À présent divorcés, les ex-époux cohabitent à l'agence de voyages qu'Elise a créée et, chaque année, la tension monte à l'approche des fêtes. De son côté, Nick, brillant avocat, est sur le point d'être nommé associé mais son patron ne promeut que des pères de familles. Nick décide alors de trouver une petite amie à présenter à son patron…

     

    Histoire originale : 

    Les Films de Noël, ou les Films qu'on déteste adorer !

    Les 12 coups de Noël : Daniel Jacob Forsythe, mort en 1920, hante l'auberge familiale qui doit être vendue après la mort de la dernière héritière. Kate Jordan, l'avocate chargée du dossier et de faire évaluer l'auberge, se rend sur place. Comment pouvoir faire évaluer cette auberge alors que tous les experts immobiliers fuient dès qu'ils perçoivent la présence de ce fantôme ? Mais ce fantôme, qui se prénomme Daniel, n'est pas un fantôme comme les autres, car, douze jours par an, tous les ans depuis 95 ans, du 13 au 24 décembre au soir, il redevient humain. La jolie et séduisante avocate Kate Jordan a donc douze jours pour percer ce mystère afin de pouvoir boucler son dossier et mettre l'auberge en vente.

    Les Films de Noël, ou les Films qu'on déteste adorer !

    Le plus beau cadeau : La petite Olivia a perdu sa mère il y a deux ans. Dans sa lettre au père Noël, elle demande une amoureuse pour son père ainsi qu'une maman pour veiller sur elle. Crystal, une jeune femme reçoit le courrier par erreur. Pensant qu'il s'agit d'un signe du destin, elle part à la rencontre de cette famille. Peu à peu, elle noue une tendre complicité avec la fillette.

    « Me Before You (Avant toi) by Jojo MoyesGotham, une série sombre et puissante (saison 1) »
    Google Bookmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :