• Pump Up The Volume et autres divagations


    Mark Hunter (Christian Slater) est un adolescent timide qui vient de débarquer avec ses Pump Up The Volume et autres divagations parents dans une petite ville paumée de l'Arizona. 
    Alors, se servant d'une radio que ses parents lui avaient donnée pour communiquer avec ses amis de la côte est, il monte sous le pseudo de « Harry La Trique » une émission de radio pirate. Tous les soirs, à partir de 22h, il prend les ondes et y crache sa vision cynique de l'univers qui l'entoure.
    Très vite, il devient la voix de la rébellion dans son lycée, se mettant à dos l'administration et attirant l'intérêt grandissant d'une élève, Nora Diniro (Samantha Mathis) bien décidée à connaître la véritable identité de ce « Harry La Trique ».

    Oyez Oyez ! Chers ados, chers adultes bienvenue dans ce monde. 

    Ce soir je vous présent Pump Up the Volume ! Ce n’est pas un film comme les autres. Oh ça non, c’est un des meilleurs que j’ai vu. Revigorant, revitalisant et dément 

    Qui touche vrai. Vous qui nous suivez vous êtes jeune comme nous, vous avez nous coups de gueules nos amours, nos désamours, nos tripes sont étalées sous vos yeux ébahis.

    Oui je me sens l’âme d’un poète ce soir maiq quand vous aurez vu ce film vous comprendrez pourquoi. 

    Ce n’est pas l’histoire d’un jeune mais de nous tous. Ce n’est pas la première fois qu’un film me parle autant mais c’est la première fois que j’ai la sensation qu’il nous parle au nom de tous.

    Il est certes un peu vieux mais il ne vieillit pas et à vrai dire c’est effrayant de voir à quel point il nous parle toujours. 

    Moi je tremble de tout mon corps et je n’ai aucune envie de m’endormir sans avoir écrit cet article.

    Soyons honnête, tout ce qu’il dit est vrai. Alors certes ce ne sont que des mots d’adultes placés dans la bouche d’un acteur mais bordel je les entends. 

    Si vous vous posez toujours la question oui je suis une rebelles dans l’âme. Je souffre comme Harry/ Mark de tous ce qui se passe autour de nous. De ce carcan qu’on nous impose. 

    Tenez (cette critique vire à la dénonciation, promis on revient au film après), j’ai arrêté une grande école de théâtre et peu m’on dit que c’était ma décision. Non, ma propore mère qui avaot décidé de m’inscrire dans cette école alors que j’avais décrété comme une enfant de 10 ans décrète qu’elle veut être une princesse, que je voulais être actrice. J’avais alors 16 ans et j’étais poussée à des choix qui concernait mon avenir ... soi disant. 

    BIG NEWS ! L’avenir ne se décide pas au lycée ! Je connais tellement de gens qui ont changé de voie parce que le choix d’un lycéen qui ne connait rien du monde est tellement éroné.

    Re BIG NEWS ! C’est pas grave. Comme disait Harry, Ainsi soit il.

    Pour en revenir enfin au film, au départ j’ai cru que ce n’était qu’un vulgaire rebelle qui disait et faisait des obsénités à la radio. Alors oui au départ c’est ça. Et puis ça grandit, ça s’instille dans le coeur de tous ces lycéens privé de vie.

     

    Le point de départ du film, de ces comportements rebels ce n’est pas la radio, si vous voulez mon avis (ou pas, de toute façon vous l’aurez), c’est le suicide de cet adolescent qui en subissait trop.  

    « Westoworld, saison 1La Musique et Moi »
    Google Bookmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :