• The art of getting by

    The art of getting by

     

     

     

    George, un adolescent intelligent et solitaire a poursuivi ses études jusqu'en terminale, et ce malgré le fait qu'il n'ait jamais rendu un seul de ses devoirs. Il rencontre Sally, la reine de beauté de l'école qui cache sa mélancolie derrière le masque de la popularité. Un étrange lien va se nouer entre eux.

     

     

     

     

    J'ai voulu regarder ce film depuis un bon bout de temps. Ne durant qu'1 heure et 24 petites minutes et joué par Freddie Higmore et Emma Robert, quoi de mieux. Mais pour tout vous dire, j'ai arrêté au bout de 30 minutes.

     

    Pour être honnête, je m'ennuyais complètement devant. Non pas que les personnages n'avaient pas de profondeurs, au contraire ils avaient une vrais personnalité et une vrais histoire construite derrière eux, mais je n'ai tout simplement pas réussis à accrocher.

    Je crois que ça à été le thème de l'art qui m'a empêchée alors que pourtant j'aime l'art, j'adore voir une de mes amis amie dessiner. Mais je ne sais pas, ça m'a bloqué. J'ai trouvé que l"histoire mettait de temps à démarrer. Pourtant, là encore elle ne commençait pas mauvais, donnant des réflexion sur la vie, sur la mort, un poil de philosophie ne faisant pas de mal, sauf que je ne voyait pas vraiment clair l'histoire prendre ses marques et avancer.

    The art of getting by

    Et même au bout de vingt minutes, trente, quand le film était bien entamé déjà, j'avais toujours cette fâcheuse impression que le but du film, son histoire, ce qu'il voulait dénoncer n'avait pas encore commencé.

     

    Alors j'ai arrêté le film. Une des rares fois que cela m'es arrivée. Étrangement, The art of getting by connus sous Le jour où je l'ai rencontré n'avait rien de mauvais (si ce n'est cette lenteur). Les acteurs jouaient bien, les dialogues avaient un sens, les cadrages, le visionnage, les shots de la caméra allant du flou au net, donnant un petit style... Tout était bon dedans. Mais pour ma part, ils auraient du faire avancer les choses.

    Je tenterais de le regarder à nouveau. Peut-être que d'ici là j'arriverais à me plonger plus dans l'ambiance de l'histoire.

     

    Sally: Do you have any friends, George ?

    George: I'm kind of a misanthrope. Not a choice, just a fact.


     

    « The Space Between UsF The Prom »
    Google Bookmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :