• The Fall

    The Fall Stella Gibson, commissaire londonienne de renom, prend la route pour Belfast. Rodée aux affaires les plus complexes, froide et perspicace elle a été chargée d'aider les services de la police locale à élucider une affaire épineuse, celle du meurtre d'Alice Monroe. Stella Gibson est d'emblée convaincue qu'elle a affaire à un tueur en série. L'un de ses collègues se rappelle alors une affaire similaire : l'assassinat de Fiona Gallagher, professeur à l'université… Gibson fait des rapprochements judicieux.

     

     

    Bonjour tout le monde! De retour aujourd'hui avec une review sur une série policier, mystère/thriller (la première que je regarde de ma vie) nommée The Fall! Pour commencer, cette série est composée de trois saisons, chacune ayant environs 6 à 7/8 épisodes de 1h voir plus.

     

    Focalisé sur deux personnages principaux: Stella Gibson et Paul Spector. Elle est enquêtrice, méticuleuse, froide et autoritaire. Il est tueur en série, organisé, obsessionnel et sans pitié. Elle est solitaire, sort peu, limite ses relations intimes aux conquêtes d'un soir. Il est père de famille, aimant, prend à coeur son métier d'assistant social. Appelée à la rescousse par la ­police de Belfast, la détective Stella Gibson traque Paul Spector, un serial killer qui s'en prend à de jeunes femmes d'affaires de la capitale nord-irlandaise.

    The Fall suit leurs trajectoires, celle de la chasseresse et celle de sa proie, qui finiront bien évidemment par se rencontrer. Comme son opposé, Paul aime avoir un contrôle sur le monde qui l’entoure et plus précisément sur ces victimes en faisant preuve d’une attention particulière pour le détail.

    C’est avec Paul que le scénariste Allan Cubitt établit des connexions et fournit à chacune de ses femmes une position particulière. Stella de son côté occupe la place dominante, elle est celle qui le poursuit. Et bien sûr, entre les deux protagonistes se trouve toutes les autres : l’épouse qui ne suspecte rien, sa fille traumatisée, la jeune baby-sitter amoureuse, etc.

     

    Ce qui me plait particulièrement:

    Tout d'abord la manière dont c'est filmé. Nombreux sont les plans comparatifs entre Stella et Paul. La jeune femme parle, étudie, émet des hypothèses par rapport au tueur et c'est coupé avec des shots prouvant ce qu'elle dit du tueur.

    Nous avons beaucoup de gros plan de Paul, nous permettant de vraiment voir ses expressions de son visages, voir la folie, la joie qui traverse ses yeux. Ce personnage affiche deux visages qui nous plongent ainsi dans deux parties de son existence, et qui fait alors vraiment monter la pression et soulève différentes questions. Le meurtrier fait plus que s’immiscer chez ses victimes, il est n’importe qui, un voisin qu’on ne viendrait certainement pas à soupçonner de meurtre.

    The Fall

    Ensuite, ce sont les scènes de meurtres. Cela parait glauque de ma part, mais ces scènes-là sont vraiment bien faite. Elles sont longues, nous faisant vraiment paniqué et avoir le cœur gonflé de peur, la respiration plus rapide ce qui prouve que c'est si bien réussit.

    Et enfin, le casting. Franchement, il n'y a rien a redire sur l'acting des personnages principaux. Gillian Anderson jouant Stella et Jamie Dornan jouant Paul Spetor sont extra, jouant leur rôle comme il le faut.

     

    The Fall cultive clairement son ambiance. Arrivée au bout des 5 épisodes, soutenu par le cliffhanger, cette première saison finit presque par ressembler à une simple introduction qui aura servi à connaitre le tueur et ses motivations, ainsi que l’enquêtrice qui veut le mettre derrière les barreaux.

    Note : 8,5/10. un univers passionnant, froid et à l'ambiance travaillée.

    « Etre une Wanderlust Petit point d'écriture »
    Google Bookmarks Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :