• Valérian et la Cité des Milles Planètes

    Valérian et la Cité des Milles PlanètesValérian et Laureline sont des agents spatio-temporels du gouvernement des territoires humains, chargés de maintenir l’ordre dans l’univers. Valérian ambitionne depuis longtemps de dépasser le stade des simples relations professionnelles qui le lient à sa partenaire. Mais sa réputation de séducteur se heurte aux valeurs un peu "traditionnelles" de Laureline qui va continuellement repousser ses avances. 
    Sous la direction de leur Commandant, Valérian et Laureline embarquent pour une mission sur l’incroyable cité intergalactique Alpha, une mégalopole en perpétuelle expansion constituée de milliers d’espèces différentes, issues des quatre coins de l’univers. Les 17 millions d’habitants d’Alpha se sont organisés au fil du temps, unissant leurs talents, leur technologie et leurs ressources pour le bien de tous. Malheureusement, sur Alpha tout le monde ne poursuit pas les mêmes objectifs ; en réalité, des forces invisibles sont à l’œuvre et mettent notre espèce en grand danger.

     

    Luc Besson a toujours eu un style bien à lui qui peut ne pas convenir à tout le monde. Je pense qu'il est important de le notifier car, pour ma part je n'ai jamais trop reproché de choses à ce réalisateur mais beaucoup sont plus critiques que moi. 

    Luc Besson introduit successivement trois choses : 

    La Cité des Milles planètes, lieu principal de l'histoire comme on l'imagine aisément en lisant le titre ; une civilisation intelligente (à noter que c'est important) touchée par une catastrophe et finalement nos deux personnages principaux dans une mission annexe qui les conduira vers La cité des Milles Planètes

    Le film commence par un cadrage anciens pour montrer qu'il s'agit du passé. Une navette s'amarre à une station d'une autre nationalité, elle est accueillie par le commandant. Cette scène se répète plusieurs fois avec différentes population, jusqu'aux extra terrestres, l'équipage accueillant change, vieillit. 

    Le cadre devient plus grand, on passe dans le présent puis dans le futur et la station continue toujours à grandir pour finalement quitter le système.

    Ensuite, sur une planète, la vie va son chemin. Ils effectuent un rituel qui parait anodin, quotidien. On découvre d'adorables créatures qui multiplient des perles. 

    C'est là qu'apparait pour moi une maladresse : un vaisseau s'écrase sur cette olanète et nous avons vu quelques minutes auparavant un autre vaisseau partir vers l'inconnu. Pour ma part j'ai fait l'association de ces deux vaisseaux alors qu'ils n'ont aucun liens. Etait ce volontaire pour tromper le spectateur ? Ça me parait peu probable étant donné qu'il n'y a aucun mystère à propos de la Cité des Milles Planètes. 
    En tout cas la scène final provoque une onde qui atteint Valérian...

    L'introduction des personnages principaux est malheureusement un peu décevante... Valérian ne cesse de lancer des blagues lourdes d'un macho. Or il n'est pas que ça : il est courageux, loyal, généreux, droit. Mais au début, nous ne voyons  qu'un tombeur, vantard qui plus est, qui cherche à se taper une Laureline condescendante et légèrement inconstante. 

    La mission qu'ils effectuent ensemble rattrape un peu ce désastre en montrant qu'ils sont très liés, qu'ils font ensemble du bon travail. On voit une partie de leur talent à tous les deux. Au final, les personnages restent plutôt survolés et leur caractère varient selon les situations ce qui donne un effet étrange. 

    Je passe la quête principale qui est simplement à découvrir : il y est question d'honneur de loyauté, d'amour et de bien d'autre choses dans une dose parfaite. Un peu trop parfaite cependant car elle s'apparente malheureusement à beaucoup d'autre film du genre.

    Les scènes restent magnifiques, et j'avoue que j'y ai vu une partie du magnifique monde d'Avatar.  

    Il y a des détails qui pourtant différencient un peu le film : 

    D'abord les trios compères dont le nom m'échappe, qui apportent un léger plus, un moins pour certains. J'avoue qu'ils m'ont fait rire avec légèreté. 

    Ensuite l'apparition de Rihanna, scène émouvante en perspective. Elle ne reste dans le film que peu de temps et c'est uniquement pour aider Valérian à pécho... Un peu dommage...

    Et enfin gros point positif et caractéristique de Luc Besson : le mélange des genres. Sur la fin, les flash back m'ont un peu ramené aux enquêtes policières qu'on voit sans arrêt à la télévision. L'évolution de la station spatiale au début du film confirme la volonté de se démarquer.

    Ce que j'en retiens donc, c'est qu'il s'agit d'un bon film mais pas d'excellence, on en attendait bien plus. Il donne une petite leçon de vie mais ne révèle pas les grands mystères de l'existence. Il n'y a pas de suspense à couper le souffle qui nous empêchent parfois de regarder les films une deuxième fois puisqu'on en connait déjà le fin. Si Valérian n'était pas tant un goujat, je dirai que c'est un film familiale, qu'on regarde aussi entre amis lorsqu'on veut passer un peu de temps ensemble.     

    Puisque je remarque que les internautes adorent les notes : 12/ 20

    J'essaie de me rattraper de ces longs mois d'attente : pour me justifier je tiens à vous dire que j'ai obtenu mon bac et que je me prépare à déménager pour la suite de mes études dans la capitale !

    Je serai heureuse de bientôt vous préparer un article et j'espère que tout sera bientôt redevenu régulier ! 

    « When we collided by Emery LordHolding up the universe by Jennifer Niven »
    Google Bookmarks Pin It

    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :